_______________________________________________________

Vous avez été nombreux, dès Jeudi soir, à nous informer du lancement sur la chaine Nurea TV d’un projet fort prometteur, le “Collectif d’Intervenants sur le Phénomène OVNI” (CIPO). Et vous avez été quelque uns aussi à nous conseiller d’y adhérer, ou à nous demander pourquoi nous n’en faisions pas partie.

Alors, la bonne formulation serait plutôt, pourquoi nous n’en faisons plus partie… Nous allons donc apporter notre éclairage sur cette affaire puérile dont l’ufologie se serait (encore une fois) bien passé.

_______________________________________________________

Mais commençons ce (long…) texte par le principal : oui, le CIPO est une magnifique initiative pour rassembler le monde ufologique français, pour lui donner de la voix et pour obtenir une meilleure reconnaissance et une meilleure visibilité auprès des médias, des institutions et du grand public. Oui, Franck Maurin était la bonne personne pour mener ce projet. Oui, le CIPO dans son concept et son idéologie va dans le bon sens.

Et oui, nous sommes extrêmement déçus et dépités d’avoir été dégagés du projet comme des malpropres et/ou des malhonnêtes. Nous pensons que nous y avions notre place, et que nous en aurions été une des forces vives.

_______________________________________________________

Allez, hop, on rembobine pour tout vous expliquer.

Fin d’année dernière, Franck Maurin, un chercheur pour qui j’avais le plus grand respect, me contacte pour me faire part d’un projet qu’il est en train de développer, qui aurait pour objectif de rassembler un maximum de structures et d’intervenants dans le domaine ufologique français pour porter un ensemble de revendications et de propositions concrètes auprès des médias et des institutions françaises.

Une condition cependant : la concorde. Donc, pour le dire autrement, l’ensemble des participants s’engageaient à enterrer la hache de guerre et faire taire leurs différents les uns envers les autres. Du bon sens, tout simplement. Etant à cette époque Directeur National du MUFON France, nous validons notre intérêt et notre adhésion au projet.

Le concept évolue, murit, se structure visuellement, Franck nous informe régulièrement, au même titre que tous les autres participants, et la date du 17 Septembre est annoncée pour le lancement. Top.

Arrive l’ignoble affaire du 14 Juillet, pour ceux qui n’ont pas suivi, Jan Harzan, patron du MUFON, se fait arrêter dans le cadre d’une affaire de rendez-vous avec une mineure pour des relations sexuelles tarifées. Le manque de communication en interne et la non-condamnation des actes ignobles de Jan Harzan et de la pédophilie en général par la direction internationale du MUFON nous fera prendre, à Camille et à moi, la décision de démissionner de notre statut de représentants du MUFON en France. Cette décision nous est propre et prend en compte de nombreux paramètres personnels en plus du désaccord avec la position du MUFON sur cette affaire. Nous n’avons pas imposé notre vision des choses à notre ancienne équipe qui a été entièrement libre de penser et faire ce qu’elle a souhaité face à notre démission.

Nous tenons à préciser que nous n’amalgamons pas les agissements ignobles d’une personne avec le MUFON dans sa globalité. Nous l’avons martelé dès le 15 Juillet.

Avec Camille et les forces vives de l’association loi 1901 MUFON Division France qui décident de continuer l’aventure avec nous, nous nous remettons immédiatement au travail pour obtenir de la préfecture l’accord de changement de nom, pour Maybe Planet.

Dès le 23 Juillet, je contacte Franck, pour lui indiquer que le Maybe Planet n’est que le nouveau nom de notre association, et que nous continuons à vouloir participer au CIPO. Franck adhère, nous convenons qu’au delà de l’étiquette, le CIPO est un regroupement d’hommes et de femmes, et que le nom importe peu, au final. Franck me signale que le nouveau MUFON France sera de la partie, et veut s’assurer que l’esprit de concorde sera maintenu, ce dont je conviens bien entendu, puisque cela fait partie de notre fonctionnement et de notre code d’éthique. Affaire conclue, nous transmettons les nouveaux logos pour modification des éléments visuels de communication.

Le 31 Juillet, Baptiste Friscourt fait un travail titanesque en traduisant totalement une ITW de Leslie Kean et de Ralph Blumenthal donnée quelques jours auparavant sur un média américain suite à un nouvel article très médiatisé des deux journalistes dans le NY Times. Il nous propose que nous la mettions en ligne sur notre chaine YouTube.

Le travail est d’excellente qualité, le fond est extrêmement intéressant, c’est donc avec un immense plaisir que nous diffusons l’audio. Et, comme souvent sur des travaux significatifs, nous envoyons en MP le lien à différents intervenants, pour, s’ils le souhaitent, qu’ils le diffusent à leurs communautés. J’envoie donc (aussi) le lien à Jean Claude Bourret.

Je dois clarifier un point : j’ai le plus grand respect pour Jean Claude Bourret, c’est un grand journaliste, un grand professionnel des médias, et un excellent connaisseur du dossier OVNI. J’ai la chance d’avoir son téléphone, mais vous comprendrez que j’évite de l’appeler pour un oui ou pour un non. Jean Claude n’est pas un ami, Jean Claude n’est pas un pote, même s’il est d’une gentillesse incroyable, toujours courtois et chaleureux au téléphone. Ce que je veux faire comprendre, c’est que j’adore l’homme, que c’est le grand père que j’aurais voulu avoir, mais je garde mon rang, je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas, j’évite d’être intrusif et même si j’aimerais avoir des discussions téléphoniques avec lui toutes les semaines, je ne le dérange pas pour rien. Et je me garde bien de lui donner mon avis sur un point ou un autre s’il ne me le demande pas. De plus, je ne me permets pas de lui demander une publication ou tout autre service en notre faveur. C’est lui-même qui choisit ce qu’il souhaite nous transmettre ou publier à notre sujet.

Suite à notre démission du MUFON France, Jean Claude a la gentillesse de m’appeler le 18 Juillet, soit quelques jours (heures !) après les événements. Une discussion d’une dizaine de minutes, pendant laquelle je lui explique les tenants et les aboutissants de notre (difficile) décision. Soyons clairs : Jean Claude est comme ça, malgré son statut iconique, il appelle les uns et les autres, pour s’informer, s’assurer que tout va bien pour les gens qu’il connait quand un événement déplaisant se produit. C’est aussi pour ça que j’admire le Monsieur.

Revenons au podcast que nous lui envoyons le 31 Juillet. Apparemment du même avis que nous sur la qualité du travail de Baptiste, Jean Claude décide de partager le lien avec sa communauté. Si ça fait plaisir ? Bien sur que ça fait plaisir ! Rappelons que le 31 Juillet, le Maybe Planet n’a que quelques jours d’existence. Nous transcrivons ici son post :

Jean Claude est un journaliste. Donc, il sait écrire des news. Donc, quand il parle du Maybe Planet, qui pour le grand public vient de sortir de l’oeuf, il replace le contexte. Alors, oui, le Maybe Planet succède à l’association MUFON Division France, puisque c’est un changement de nom administratif d’une association Loi 1901. C’est factuel, et vrai.

Et oui, nous avons abandonné notre statut de porte paroles du MUFON en France suite à un scandale sexuel. C’est factuel, et vrai.

Rappelons également qu’au moment ou il écrit ce post, Jean Claude n’a pas d’informations sur une éventuelle reprise de la représentation du MUFON en France. A toute fin utile…

Qu’y a t-il d’agressif ou de négatif dans ce texte dont nous ne sommes pas les auteurs ? C’est factuel, point barre.

Mais, plus important, et c’est l’éléphant dans le couloir, Jean Claude parle d’un travail intéressant du Maybe Planet. C’est l’objet de son post, partager l’ITW. Bah oui, quand le sage montre la Lune…

Si nous voyons le post de Jean Claude ? Bien entendu. Mais c’est Sébastien Graziani, un des followers du Maybe Planet, qui nous propose de partager la news. Que Jean Claude parle de nous et de notre nouveau nom, ça fait plaisir. Parce que c’est une visibilité immédiate et positive. Qu’il valorise le travail de Baptiste, ça fait plaisir. Que nos followers voient que malgré la tempête nous continuons le combat et que nous continuons à être suivis par des grands noms du domaine, ça fait plaisir. C’est de la communication. Alors, oui, on partage.

Et les ennuis commencent… Le Lundi 3 Août, Franck Maurin m’appelle. Nous aurons une discussion téléphonique des plus désagréables. Il commence l’entretien en m’indiquant que (je cite) “Isaure Ebayaa (Repas Ufologiques Toulouse) et Janny Charreau (Directrice Nationale MUFON France) m’ont fait chier tout le we avec ça”, et que notre participation au CIPO est plus que compromise, suite au post de Jean Claude Bourret. 1ère question, qu’est ce que le Maybe Planet a à voir la dedans ?

Franck m’indique ensuite que nous pourrions sauver notre peau dans le projet en appelant Jean Claude, et en lui demandant soit de modifier son post, soit de lui faire supprimer. 2ème question : WTF ???? Je vais appeler un monument du journalisme français, et lui faire modifier un texte, qui de surcroit est factuellement juste ???? Là, je me demande si mon interlocuteur ne me fait pas une blague. Je pense que s’ils lisent ce passage, tous les rédacs chefs, les patrons de chaines ou toutes les personnes qui ont travaillé avec Jean Claude Bourret dans une salle de rédaction explosent de rire. Et tous les dictateurs de la planète valident. D’ou on va demander à Jean Claude Bourret de modifier sa publication, voir s’auto-censurer, parce que les termes utilisés dérangent certains, ou peuvent être interprétés d’une certaine façon (bien tordue quand même) par certains, et au final pour arranger mes petites affaires ? C’est du délire…

Franck m’indique que c’est ça ou on dégage. Alors, moi je ne suis pas fan, mais c’est digne de la série cinéma Saw, cette histoire. Je t’enferme dans une pièce qui se remplit d’eau, je te menotte à un barreau en acier trempé au milieu de la pièce, et je te donne une scie. Donc, tu peux survivre. Ca ne dépend que de toi. Oui, c’est vrai, tu dois te scier la main avant pour te libérer des menottes. Mais si tu n’y mets pas du tien… C’est une sorte de définition du libre arbitre, j’en conviens.

Donc, la discussion se termine sur ce constat : dans la mesure ou je me refuse d’appeler Jean Claude, nous sommes poussés dehors. C’est totalement injuste, injustifié et inéquitable. Mais en Ufolosophe convaincu, je préfère boire la cigüe que de ne pas respecter la Justice des Hommes. Comprenne qui pourra…

Nous arrivons au Jeudi 17 Septembre, date de lancement du projet CIPO sur Nurea TV. Et bien entendu, nous commençons à recevoir des mails, des MPs, des partages de liens vers des posts citant le CIPO. Et on nous demande si nous connaissons, si c’est bien, si c’est sérieux, et pourquoi nous n’y sommes pas. Peut-on ne pas répondre ? Ce n’est pas notre mode de fonctionnement.

J’appelle Franck Maurin Vendredi, pour lui signifier que suite aux questions (légitimes) de nos followers, nous allons clarifier la situation. En indiquant ce qui s’est passé. Malaise, malaise… Franck me signifie que le projet n’a pas besoin d’une polémique d’entrée de jeu, qu’au final c’est nous qui sommes sortis du game (souvenez vous, la scie de Saw… Vous vous la sciez vous, la main ?). Que nous ne l’avons pas rappelé depuis, et que nous aurions pu réfléchir à une solution… Un peu facile, comme argumentation, quand même…

Arrive une alternative, Franck nous propose de nous réintégrer au projet. C’est du boulot, il faut changer la charte graphique, mais de fait ça éviterait une communication lourde et franchement non constructive. Je lui signale que nous dirons ce que nous avons à dire dans le Flash Ufo de Dimanche, donc s’il veut, il peut revenir vers nous avant.

Samedi, c’est Isaure qui vient au contact. 1h30 d’entretien. C’est long… J’apprends pendant cet entretien que Franck n’est que co-créateur du projet. Ah ? Première nouvelle.

Nouvelle version des faits, en définitive, dixit Isaure, le post aurait soulevé une vague de protestation au CIPO, et plusieurs intervenants au projet auraient menacé de s’en aller. Qui ? C’est secret… Tellement pratique, le secret. Encore une fois, je rappelle que nous ne sommes pas les auteurs du post, dont le principal intérêt était de faire découvrir une traduction… Je le redis, au cas ou… Vous savez, l’éléphant dans le couloir. Qu’on ne voit pas. Mais la tâche de café sur le mur (derrière l’éléphant), oui…

Isaure aurait missionné Franck pour me contacter ce fameux 3 Août (donc en fait, de co-créateur, il passe collaborateur ?), elle m’indique avec insistance que Janny Charrueau n’a jamais fait pression (Isaure m’enverra un SMS à 22h30 pour me signifier que j’aurais un mail de Franck en ce sens dès le lendemain matin, j’attends toujours…), qu’Isaure seule a mis la pression à Franck tout le we, pour ce post partagé sur notre mur, véritable déclaration de guerre rompant le pacte de concorde, socle fondateur du projet. Ah ?

Qu’en fait, à défaut de contacter Jean Claude, elle se serait contentée de la suppression du post de notre mur. Re-ah ? Ca n’a jamais été évoqué par Franck pendant les 20 minutes d’entretien…Cela aurait été recevable, voir plutôt à minima une clarification de notre part sur les propos de Jean Claude (qui pourtant ne nous paraissaient pas ambigus, mais bon, admettons…). Je l’aurais entendu. Mais Franck ne nous l’a pas proposé, n’évoquant que la source, la modification ou la suppression de son post par Jean Claude.

Isaure m’indique ensuite que nous aurions sollicité une réintégration au CIPO auprès de Franck lors de notre entretien de Vendredi. Euh… Bah non, encore une fois, Franck a soulevé cette alternative, pas nous. Et oui, c’eut été envisageable. Parce que c’est un beau projet, que nous soutenons dans son esprit et, qu’encore une fois nous estimions y avoir notre place. Parce que nous disposons d’un site actif, de réseaux sociaux, d’une chaine YouTube, d’accès à certains médias radio, télé et papier. Bref, on se bouge le cul en fait pour essayer de faire avancer le dossier, qu’on soit d’accord avec nous sur la méthode ou pas.

Donc, là, il faudra être patient, parce qu’il faut refaire un tour de table, voir si tout le monde est d’accord, patatipatata. Euh ? Je suis entré dans certaines sociétés discrètes plus facilement qu’au CIPO, là ! Et le Maybe Planet ne quémande pas une réintégration avec contrepartie contraignante ou signature d’un pacte de sang… Mais bien sur, Isaure nous autorise à communiquer sur les actions du CIPO, en notre nom propre. Bien unilatéral, comme option !

Pour résumer les propos d’Isaure, nous avons déterré la hache de guerre, nous aurions pu faire le nécessaire mais nous avons décidé comme des grands de sortir du projet. Ce sera sa communication dans le cadre d’un droit de réponse. C’est un point de vue.

Mais il nous paraissait important de répondre à nos followers, et d’indiquer que ce projet, soi-disant forgé dans un esprit de concorde, démontrait, avant même son lancement, que le copinage (et en creux les inimitiés) et les pressions internes en seraient les vrais moteurs, au détriment de l’efficacité, du discernement et de l’équité. L’ufologie française, quoi…

Le Maybe Planet n’est pas le bienvenu au CIPO. But We Will Survive…