Esto Quod Es

Quand l’Univers te parle, tu as le droit de ne pas écouter, ou de tendre l’oreille. Tu as le droit de comprendre ce que bon te semble. De croire que tu es important, de croire que tu es unique, que tu as une destinée. De croire que tout a une raison d’être, le mieux comme le pire. Ou de croire que tu n’es que l’équivalent d’une radio opiniâtrement réglée sur la bonne fréquence, un pion qui joue son rôle… de pion.

« Il te convient de bien jouer ton rôle, non de le choisir » (Epitecte)

Tu as aussi le droit de croire que l’Univers ne te parle pas, puisque tout n’est qu’hasard quantique et chaos réactionnaire, que rien n’a de sens autre que celui que tu lui donneras, pas plus et pas plus longtemps que cet organe qu’on appelle cerveau appréhendra à sa façon les quelques signaux perçus de l’extérieur au travers des filtres physico-biologiques auxquels il est rattaché.

« Dieu est Mort », Nieztsche

Même le Cogito Ergo Sum (Je suis, J’existe) de Descartes peut être remis en question. En fait, tout doit être remis en question. Il n’y a qu’une chose qui reste à mes yeux inconcevable : se contenter de croyance et rester dans un état de paresse intellectuelle. Notre civilisation n’est pas arrivée à ce niveau de technologie et de possibilités de communication pour faciliter l’oisiveté et la luxure. Ou si c’est le cas, nous ne mériterons pas de survivre.

Sans entrer en pyrrhonisme en cherchant à atteindre l’époché, nous avons souhaité affirmer notre pas de coté pour cette nouvelle aventure, réaffirmer notre questionnement sur une possible forme de vie intelligente différente de la nôtre, réaffirmer notre liberté de le faire et réengager notre humilité et notre responsabilité rédactionnelle en sondant ces abymes conceptuelles et idéologiques.

Tout ce charabia peut être résumé en un seul adverbe : maybe (peut-être en français).

L’engagement que nous prenons aujourd’hui, avec cette nouvelle structure, est de partir sur un postulat ouvert, mais rationnel et rigoureux. Générateur qu’une réflexion, d’un questionnement honnête et sans concession, douloureux par moment comme peut l’être une croyance solidement ancrée qui s’éteint, mais obligatoirement enrichissant par la méthode et le parcours.

Nous avons décidé d’explorer toutes les pistes possibles. L’extraterrestre n’est qu’une des faces du diamant, la plus moderne, la plus contemporaine, la plus en phase avec nos avancées technologiques, mais pas la seule, pour réfléchir à la question de la vie autrement. Nous allons donc nous ouvrir à d’autres transversalités, moins évidentes pour certains d’entre nous, mais incontournables pour faire le tour de la question.

Maybe, oui, mais Maybe Planet ? Pourquoi le cacher, c’est un clin d’œil au Daily Planet de Clark Kent. Parce que nous souhaitons adopter un ton proche du journalisme, en traitant également l’actualité de façon dynamique, pragmatique, parfois ironique, mais toujours honnêtement. Nous ne sommes pas à la recherche de la popularité, mais d’une forme de Vérité compréhensible pour notre espèce.

Esto Quod Es, Sois ce que tu es vraiment et, aussi sûrement que le jour succède à la nuit, tu ne tromperas jamais personne (Shakespeare).

Alors, d’ou que vous veniez, quoi que vous soyez et quoi que vous croyez, bienvenu(e)(s) au Maybe Planet !