“À strictement parler, il ne devrait plus y avoir de débat sur l’existence des ovnis”, a déclaré à ABC News Alexander Wendt, professeur de relations internationales à l’Ohio State University. “S’il n’était pas déjà évident pour tout le monde que les OVNIS sont réels, la Marine a confirmé officiellement l’existence d’au moins trois d’entre eux.”

ABC News


Bon article de fond d’ABC News, si vous nous lisez régulièrement, rien de nouveau, c’est vrai, mais cet article est par contre utile à partager, pour montrer que le sujet sort littéralement de l’ornière par une requalification des plus intéressantes : OVNI ne veut pas dire extraterrestre.

De quoi remettre le sujet sur les bons rails et accessible au grand public.

Merci à Seb The Sniper pour le partage !

Lien vers l’article :

https://abcnews.go.com/International/navy-videos-spark-renewed-interest-ufos-enthusiasts-congress/story?id=71561209&fbclid=IwAR26-JabV9Vh0cjozbapaTv2_j9RktpAc8kVhgvg5bxh4lkr-n2tanQHyu0


Proposition de traduction :

La Journée mondiale des OVNI de cette année arrive à un moment où l’intérêt pour la recherche sur le problème des objets volants non identifiés (OVNIS), qui dure depuis des décennies, s’intensifie grâce à la récente déclassification par la Marine de vidéos montrant ce qu’elle a appelé des “phénomènes aériens inexpliqués”, mais c’est pas seulement les amateurs d’OVNI qui sont excités. Le Congrès veut également voir ce que le Pentagone et les agences de renseignement du pays savent sur les ovnis, non pas parce que des extraterrestres sont impliqués, mais en raison de préoccupations, ils pourraient représenter des menaces technologiques avancées de la part d’adversaires étrangers.

La marine a déclassifié fin avril trois vidéos secrètes de l’US Navy qui avaient fait l’objet d’une fuite dans le but “de dissiper toute idée fausse du public sur la réalité ou non des images qui circulaient, ou s’il y avait plus ou non dans les vidéos, “, a déclaré Susan Gough, porte-parole du Pentagone.

“Les phénomènes aériens observés dans les vidéos restent caractérisés comme” non identifiés “”, a ajouté le porte-parole.

Publiées pour la première fois par le New York Times en 2017, les vidéos ont capturé ce que les pilotes de chasse de la Navy F / A-18 ont vu sur leurs capteurs vidéo lors des vols d’entraînement en 2004 et 2015 au large des côtes de la Californie. Encore plus convaincant était l’audio des réactions des pilotes aux objets et aux manœuvres en mouvement rapide qu’ils ont vu sur leurs écrans.

La publication des vidéos de la Marine a suscité un regain d’intérêt de la part des chercheurs sur les ovnis et des législateurs du pays qui veulent savoir ce que le gouvernement américain sait d’autre sur les ovnis et s’ils pourraient représenter des percées technologiques de la part des adversaires américains.

Il y a deux semaines, le comité sénatorial du renseignement a inclus un libellé dans le projet de loi annuel sur l’autorisation du renseignement qui obligerait les agences de renseignement américaines et le Pentagone à préparer une analyse détaillée non classée de toutes les données qu’ils ont collectées sur le “phénomène aérien non identifié”.

“Le Comité demeure préoccupé par le fait qu’il n’existe pas de processus complet et unifié au sein du gouvernement fédéral pour recueillir et analyser les renseignements sur les phénomènes aériens non identifiés, malgré la menace potentielle”, a déclaré le comité dans une description du projet de loi intitulé “Menaces aériennes avancées”.

“Le Comité comprend que les renseignements pertinents peuvent être sensibles; néanmoins, le Comité constate que le partage d’informations et la coordination au sein de la communauté du renseignement ont été incohérents, et cette question n’a pas retenu l’attention des hauts responsables”, a-t-il ajouté.

L’analyse demandée par le comité comprendrait des informations recueillies à partir du renseignement géospatial, du renseignement sur les signaux, du renseignement humain et même des données du FBI provenant «d’enquêtes sur les intrusions de données de phénomènes aériens non identifiés sur l’espace aérien restreint des États-Unis».

Le comité a également révélé qu’un “groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés”, précédemment inconnu, opérait au sein du Bureau du renseignement naval, qui semble enquêter sur les rapports d’OVNIS. L’existence du groupe de travail était une surprise car on pensait que le Pentagone avait cessé d’enquêter sur de tels rapports en 2012 avec la fin d’un programme qui a été rendu public par le même New York Times articlequi a publié les trois vidéos de la marine de fuite.

Si la législation exigeant le rapport est adoptée par le Sénat au complet et est également incluse dans la version maison du projet de loi, les agences de renseignement et le Pentagone devraient fournir le rapport six mois après l’adoption finale du projet de loi.

Alors que les OVNIS sont liés à l’existence des extraterrestres depuis des décennies, pour certains amateurs d’OVNIS, le nouvel intérêt du public et du Congrès indique que les attitudes pourraient changer à propos de ce qui a été considéré comme un concept marginal.

“À strictement parler, il ne devrait plus y avoir de débat sur l’existence des ovnis”, a déclaré à ABC News Alexander Wendt, professeur de relations internationales à l’Ohio State University. “S’il n’était pas déjà évident pour tout le monde que les OVNIS sont réels, la Marine a confirmé officiellement l’existence d’au moins trois d’entre eux.”

Wendt, qui a écrit sur les ovnis dans le contexte des implications politiques et sécuritaires, veut voir plus de vidéos publiées par l’armée américaine, mais il veut voir la communauté scientifique entreprendre des recherches sérieuses sur un sujet qui reste tabou pour de nombreux scientifiques.

“La question cruciale est de faire avancer la science sur ces choses”, a déclaré Wendt. “Depuis que de nouvelles vidéos seront sans aucun doute surprenantes, tant que nous n’aurons pas de science sur les OVNIS, nous ne saurons pas à quoi nous avons affaire, si quoi que ce soit.”

Mais Wendt pense que les vidéos ne prouvent que l’existence d’OVNIS, pas l’existence d’extraterrestres, qui, selon lui, sont “une totale inconnue”.

Mais une personne qui ne semble pas convaincue que des pilotes de la Marine ont rencontré des ovnis est le président Donald Trump .

L’année dernière, Trump a déclaré à George Stephanopoulos, d’ABC News, qu’il était sceptique quant aux informations.

“Je veux qu’ils pensent ce qu’ils pensent”, a déclaré Trump. “Ils disent, et j’ai vu, et j’ai lu, et j’ai entendu. Et j’ai eu une très brève réunion à ce sujet. Mais les gens disent qu’ils voient des OVNIS. Est-ce que je le crois? Pas particulièrement.”

Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait qu’il saurait s’il y avait un cas de vie extraterrestre, le président a répondu: “Eh bien, je pense que mes grands pilotes le sauraient. Nos grands pilotes le sauraient.”

“Ils voient des choses un peu différentes du passé. Alors nous allons voir. Nous regardons, et vous serez les premiers informés”, a-t-il poursuivi.

Mais il y a deux semaines, Trump a fait des commentaires intrigants sur Roswell, au Nouveau-Mexique, le site l’une des affirmations les plus célèbres sur les ovnis et les extraterrestres.

En 1947, un éleveur a découvert des débris non identifiables près de Roswell qui ont fait spéculer qu’il s’agissait d’un OVNI écrasé. L’Air Force a reconnu plus tard qu’il s’agissait d’un ballon météo bien que des décennies plus tard, elle ait reconnu que le ballon faisait partie d’un projet destiné à détecter les tests de bombes atomiques soviétiques.

Mais les théoriciens du complot continuent de croire que non seulement un OVNI s’est écrasé à Roswell, mais que le gouvernement a également récupéré les restes d’extraterrestres qui étaient à bord.

Lors d’une interview avec son père, Don Trump Jr. a demandé en plaisantant si le président divulguerait jamais plus d’informations sur Roswell pour “nous faire savoir ce qui se passe réellement.”

Trump a répondu: «Je ne vais pas vous parler de ce que je sais à ce sujet, mais c’est très intéressant.»

Lorsqu’on lui a demandé s’il pourrait déclassifier ces informations un jour, Trump a répondu: “Eh bien, je vais devoir y penser.”

La Journée mondiale des ovnis est célébrée chaque année le 2 juillet, le jour de 1947 où l’incident de Roswell est devenu public.