“La communication interne par courrier électronique reçue par The Black Vault le 24 juin 2020, via le Freedom of Information Act (FOIA), a révélé une série de commentaires «officieux» donnés par le major Malinda Singleton, porte-parole de l’Air Force, à Susan Gough, porte-parole du Pentagone. Comme Singleton a été chargée de répondre à un ensemble de questions spécifiques soumises par les médias sur les UAP, elle a donné deux lignes d’informations supplémentaires à l’attention de Gough, mais elles n’étaient pas destinées à la consommation publique.”

The Black Vault


Un article qui vient compléter l’article de The War Zone publié récemment. Il faut bien comprendre que c’est surtout la Navy qui a actuellement communiqué, l’Air Force (qui devrait par nature avoir le plus de remontées d’UAP) semble assez taiseux (tu m’étonnes…).

Donc à lire, très utile pour comprendre que le sujet reste très complexe, et que nous sommes loin d’avoir un éclairage sur l’ensemble des mécanismes de l’armée.

Lien vers l’article :

‘Off the Record’ E-mail May Shed Light on Handling of Air Force UFO Cases


Proposition de traduction :

Par John Greenewald, Jr. – The Black Vault – Publié à l’origine le 25 juin 2020

Le comité spécial du Sénat sur le renseignement, présidé par le sénateur Marco Rubio, a publié son rapport sur la loi d’autorisation des renseignements pour l’exercice 2021, qui comprenait une section sur les UAP.

Les nouvelles de cette semaine ont excité les amateurs d’OVNIS, alors que le Comité sénatorial spécial du renseignement, présidé par le sénateur Marco Rubio, a publié son rapport sur la Loi sur l’autorisation des renseignements pour l’exercice 2021. Elle contenait une petite section détaillée sur les phénomènes aériens non identifiés, ou UAP. Bien que mieux connu du grand public comme de simples OVNIS, le rapport détaille comment les données détenues par l’Office of Naval Intelligence (ONI); les informations recueillies par l’intelligence géospatiale, humaine et des signaux; et les dossiers du Federal Bureau of Investigation (FBI) seraient tous utilisés pour un rapport non classifié remis au Sénat dans les 180 jours suivant la promulgation de la Intelligence Authorization Act pour FY 2021. Mais mystérieusement manquant encore une fois de la conversation UAP dans ce document? La United States Air Force. Les communications internes récemment publiées par l’Air Force peuvent révéler pourquoi.

«Off the Record»

Sceau de l'USAF

La United States Air Force

La communication interne par courrier électronique reçue par The Black Vault le 24 juin 2020, via le Freedom of Information Act (FOIA), a révélé une série de commentaires «officieux» donnés par le major Malinda Singleton, porte-parole de l’Air Force, à Susan Gough, porte-parole du Pentagone. Comme Singleton a été chargée de répondre à un ensemble de questions spécifiques soumises par les médias sur les UAP, elle a donné deux lignes d’informations supplémentaires à l’attention de Gough, mais elles n’étaient pas destinées à la consommation publique.

Lorsque la conversation par courrier électronique a porté sur les directives de rapport UAP de l’Air Force, Singleton a écrit:

«Actuellement, l’Air Force ne travaille pas sur des lignes directrices spécifiques pour le signalement des UAP. ** Note annexe et non enregistrée – nous avons des instructions pour signaler les violations de l’espace aérien des véhicules aériens non autorisés / des installations militaires, mais c’est plus dans le domaine C-UAS. Ces informations sont fournies via OPREP sur SIPR. »

Le système de rapports OPREP-3

Paul Dean, chercheur et enquêteur sur les ovnis

Bien que certains ne puissent pas saisir la connexion à première vue, la référence Singleton a ajouté des liens dans une théorie proposée pour la première fois par le chercheur australien Paul Dean. C’est-à-dire que les cas d’OVNIS, ceux qui ne sont probablement pas seulement des drones ou des ballons mal identifiés, sont faits dans ce qu’on appelle le système de rapport opérationnel ( OPREP ). Plus précisément, Dean souligne que les rapports OPREP-3, y compris les sous-catégories 9F et 9B, sont les plus importants.

“En bref, le système de l’OPREP-3 est utilisé par le personnel militaire autorisé pour signaler des situations urgentes, graves ou en cours ou des événements graves dans la chaîne de commandement”, a déclaré Dean dans un article de blog qu’il a écrit en juin 2019. Il a ensuite rompu vers le bas de nombreuses publications de l’Air Force qui, bien que ne décrivant pas les procédures de rapport UAP, seraient probablement incluses dans la façon dont les instructions de l’Air Force étaient rédigées.

Singleton a également ajouté dans son commentaire que l’OPREP serait situé sur SIPR, ou Secret Internet Protocol Router Network. Le SIPR est un système sécurisé au sein du ministère de la Défense (DOD) dans lequel les données le concernant sont considérées comme classées jusqu’à SECRET. En d’autres termes, les OPREP stockés dans SIPR sont tous considérés comme des informations sensibles et ne sont pas destinés à être rendus publics.

Cependant, même Dean a montré son inquiétude quant à la connexion de sa théorie proposée sur les rencontres UAP avec les rapports OPREP-3. Il a déclaré: «La sous-classe OPREP-3« Véhicule aérien / Installation aérienne non autorisée / Installation militaire »n’est en aucun cas un canal de signalement d’OVNI important pour,« notre »type d’OVNI», écrit-il. “Peut-être qu’un jour nous saurons exactement ce qui a été rapporté ces dernières années”, a-t-il conclu, car aucun rapport OPREP-3 n’a été trouvé en réponse aux nombreuses demandes FOIA qu’il a déposées.

L’e-mail interne complet obtenu via la loi sur la liberté de l’information (FOIA) – Remarque: Par courtoisie, les adresses e-mail sont floues

 

 

 

 

 

 

 

Pourtant, la communication interne de l’USAF envoyée au Pentagone peut en fait montrer que Dean est sur quelque chose, et ses réserves sur ce qu’il a proposé peuvent ne pas être justifiées.

Bien que Singleton fasse référence au «domaine C-UAS [Counter-Unmanned Aerial System]», ce qui signifie qu’elle pensait que les rapports concerneraient probablement des drones non identifiés volant dans un espace aérien non autorisé; elle a lié la déclaration publique sur les procédures de signalement UAP aux procédures OPREP similaires «officieuses», reliant éventuellement les deux, tout comme Dean l’a proposé. Il était excité par la découverte.

“Ici, nous voyons que le canal vital OPREP-3 est utilisé par l’USAF pour signaler des objets non identifiables dans la chaîne de commandement”, a-t-il déclaré au Black Vault. “Bien qu’il soit vrai qu’ils se penchent vers des systèmes aériens sans pilote, des drones, etc., je dirais que dans la chaleur du moment, tout ce qui se trouve dans l’air, peu importe comment un drone ou autre, pourrait être signalé!”

La sensibilisation au PAU est largement répandue

Une autre déclaration que Singleton a donnée à Gough concernait la définition réelle de «UAP». Son commentaire “ off the record ” pour cette note, a mis en lumière la manière dont les connaissances sur les UAP étaient répandues au sein de l’Air Force.

«Comment définissons-nous les UAP, il (sic) dirait qu’il est similaire à la définition que le DoD utilise déjà. ** Note annexe et officieuse – la plupart des gens à qui j’ai parlé étaient au courant de ce terme, mais encore une fois, nous n’avons pas d’instructions officielles pour le signaler. »

Il n’y a aucun moyen de dire à combien de personnes Singleton a parlé lors d’une recherche sur les questions des médias auxquelles elle a été chargée de répondre. Cependant, il s’agirait probablement d’acteurs clés au sein de la structure de l’Air Force en matière de sécurité, de politique et de procédure, et il semble qu’au moins en septembre 2019, l’échelon supérieur de ces zones de l’Air Force connaissait bien les UAP.

Avec les connaissances apparemment répandues sur les UAP au sein de la structure de l’Air Force, et la référence à un système de reporting théorisé pour inclure les rapports UAP, l’Air Force peut également être incluse dans les enquêtes UAP, mais elle peut simplement être astucieusement cachée dans un secret projets et rapports nommés qui existent dans l’ombre. C’est une étrange juxtaposition avec celle de la Marine, qui admet ouvertement un lien UAP entre leur branche et les enquêtes sur l’inconnu, mais cette disparité entre la façon dont les deux agences traitent tout cela reste inexpliquée.

Malgré cela, Dean est encouragé par le document The Black Vault qui vient d’être révélé, alors qu’il poursuit sa chasse aux rapports OPREP-3 / UAP.

«La situation générale est que l’USAF ici a mentionné le réseau OPREP-3 et les objets inconnus dans le même paquet d’informations. Je crie à ce sujet depuis des années », a-t-il déclaré. «C’est une reconnaissance importante, même si cela signifie généralement des drones créés par l’homme et similaires.»

###

Commentaires non édités

Les commentaires suivants n’ont pas été modifiés et ont été utilisés pour cet article. Ils sont archivés ici pour référence.

Paul Dean

Paul Dean

«Ici, nous voyons que le canal vital OPREP-3 est utilisé par l’USAF pour signaler des objets non identifiables en amont de la chaîne de commandement. Bien qu’il soit vrai qu’ils se penchent vers des systèmes aériens sans pilote, des drones, etc., je dirais que, dans le feu de l’action, tout ce qui se trouve dans l’air, peu importe comment un drone ou autre, pourrait être signalé! En fait, il y a deux sous-catégories de rapports de l’USAF de l’OPREP-3 qui, selon nous, pourraient générer de véritables rapports d’OVNIS, à part les observations de drones embêtants. Et l’un d’eux est presque libellé de la même manière que l’ancien rapport CIRVIS OVNI ancien! La situation globale est que l’USAF ici a mentionné le réseau OPREP-3 et les objets inconnus dans le même paquet d’informations. Cela fait des années que je crie à ce sujet. C’est une reconnaissance importante,