“Il se passe beaucoup de choses dans cette introduction. Tout d’abord, le Comité sénatorial du renseignement vient de confirmer l’existence du programme multi-département au Pentagone qui enquête sur les incidents impliquant des ovnis. (Ou «Phénomènes aériens non identifiés» si vous insistez.) Et ils lui ont donné un nom avec toutes les lettres majuscules. Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés.

C’est le programme auquel la porte-parole du Pentagone, Susan Gough, a scandaleusement abandonné une référence au début de cette année lors de la réponse aux questions OVNI des journalistes. Ceci est à peu près aussi proche de la confirmation totale du gouvernement que vous pourriez l’espérer et cela montre la réalité que le programme AATIP n’a jamais vraiment pris fin comme ils le prétendaient auparavant. Un nouveau nom lui a simplement été attribué et la structure organisationnelle a été modifiée et élargie.”

Jazz Shaw pour Hot Air


Ca bouge, ça bouge ! Une information qui confirme les dires de Luis Elizondo depuis bientôt 2 ans 1/2, puisque ce nouveau rebondissement dans le monde politico-ufologique fissure le mur un peu plus ce soir. On attend avec impatience ce qu’il va bien pouvoir sortir de cette demande (injonction ?) des politiques aux militaires…

Lien vers l’article :

Senate Intelligence Committee commissions public report on UFOs


Proposition de traduction :

La communauté ufologique est toute en effervescence cette semaine à propos de certaines nouvelles de Washington, et pour une bonne raison. Le Comité sénatorial spécial du renseignement vient de publier sa loi sur l’autorisation des renseignements pour l’exercice 2021 . Il s’agit en grande partie de l’entretien ménager standard portant sur les crédits, les changements structurels dans les départements de la CIA et certains réorganisations des chaises longues dans divers départements de la communauté du renseignement. Il comprend également des instructions pour la production de rapports sur les activités de la Russie, du Parti communiste chinois et d’autres adversaires d’intérêt. Mais enterré aux pages 11 et 12, il y a une section du rapport qui a déclenché la communauté OVNI comme un feu d’artifice du 4 juillet.

Le titre de cette section est « Menaces aériennes avancées ». Attachez vos ceintures, campeurs. Les choses sont sur le point de devenir folles. Voici le paragraphe d’introduction avec emphase ajoutée par le vôtre.

Le Comité soutient les efforts du Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés de l’Office of Naval Intelligence pour normaliser la collecte et la notification des phénomènes aériens non identifiés , de tout lien qu’ils ont avec des gouvernements étrangers adversaires et de la menace qu’ils représentent pour les installations et les installations militaires américaines. Cependant, le Comité demeure préoccupé par l’ absence de processus complet et unifié au sein du Gouvernement fédéral pour recueillir et analyser les renseignements sur les phénomènes aériens non identifiés, malgré la menace potentielle.Le Comité comprend que les renseignements pertinents peuvent être sensibles; néanmoins, le Comité constate que le partage et la coordination des informations au sein de la communauté du renseignement sont incohérents et que cette question n’a pas retenu l’attention des hauts responsables.

Il se passe beaucoup de choses dans cette introduction. Tout d’abord, le Comité sénatorial du renseignement vient de confirmer l’existence du programme multi-département au Pentagone qui enquête sur les incidents impliquant des ovnis. (Ou «Phénomènes aériens non identifiés» si vous insistez.) Et ils lui ont donné un nom avec toutes les lettres majuscules. Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés. C’est le programme auquel la porte-parole du Pentagone, Susan Gough, a scandaleusement abandonné une référence au début de cette année lors de la réponse aux questions OVNI des journalistes. Ceci est à peu près aussi proche de la confirmation totale du gouvernement que vous pourriez l’espérer et cela montre la réalité que le programme AATIP n’a jamais vraiment pris fin comme ils le prétendaient auparavant. Un nouveau nom lui a simplement été attribué et la structure organisationnelle a été modifiée et élargie.

Le comité reconnaît également la menace potentielle que ces UAP pourraient faire peser sur nos ressources militaires. C’est ce que Luis Elizondo et les gens de TTSA crient depuis les toits depuis plus de trois ans. Et il semble qu’au moins certaines personnes au Congrès ont écouté.

Mais attendez… il y a plus. Le comité demande un rapport officiel sur ce que nous savons des PAN jusqu’à présent. Ils veulent le rapport d’ici la fin de l’année et (attendez…) ils veulent que le rapport soit rendu public .

Par conséquent, le Comité ordonne au DNI, en consultation avec le Secrétaire à la défense et les chefs des autres organismes que le Directeur et le Secrétaire jugent conjointement pertinents, de soumettre un rapport dans les 180 jours suivant la date de promulgation de la loi , au Congrès. comités de renseignement et des services armés sur les phénomènes aériens non identifiés (également appelés «véhicules aériens anormaux»), y compris les objets aériens observés qui n’ont pas été identifiés.

Le Comité ordonne en outre que le rapport comprenne: 
1. Une analyse détaillée des données sur les phénomènes aériens non identifiés et des rapports de renseignement recueillis ou détenus par le Bureau du renseignement naval, y compris les données et les rapports de renseignement détenus par le Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés; 
2. Une analyse détaillée des données de phénomènes non identifiés collectées par: 
a. intelligence géospatiale; 
b. renseignement sur les signaux; 
c. intelligence humaine; et 
d. mesure et intelligence des signaux; 
3. Une analyse détaillée des données du FBI, qui a été dérivée d’enquêtes sur les intrusions de données de phénomènes aériens non identifiés dans l’espace aérien restreint des États-Unis;

La liste des informations que le rapport doit contenir est longue. Mais fondamentalement, le comité dit qu’il y a trop de cheminées dans lesquelles les rapports UAP tombent et aucun canal de collecte central pour coordonner tout cela. Ils veulent que cette situation soit réglée et qu’une personne responsable soit identifiée qui collectera toutes ces données pour analyse et coordonnera les communications entre les différentes agences qui font partie du groupe de travail. Et les instructions se terminent par ce joyau: ” Le rapport doit être soumis sous une forme non classifiée, mais peut inclure une annexe classifiée .”

L’inclusion de tous ces trucs UAP a presque certainement été motivée par Mark Warner. Il a été informé de la situation de l’UAP avec la Marine dans le passé et a déclaré qu’il souhaitait plus d’informations et que des documents non sensibles soient rendus publics.

Alors, c’est ça? Est-ce le début de la divulgation du gouvernement «Big D» sur les ovnis dont tant d’entre nous rêvent depuis si longtemps? Bien que ce soit un signal encourageant, je conseillerais à tout le monde de ne pas trop espérer. Il y a une grande différence entre organiser des rapports militaires d’objets inconnus dans notre espace aérien et découvrir ce qui se passe, le cas échéant, dans les entrailles les plus profondes des militaires et des services de renseignement. Mais c’est un début si rien d’autre. Faire admettre publiquement à Washington qu’ils traquent des choses étranges dans notre ciel depuis très longtemps et qu’ils n’ont aucune idée de ce que certains d’entre eux constituent un énorme bond en avant. Je suis sûr qu’ils veulent s’assurer que les Tic Tacs ne sont pas quelque chose de préparé par les Russes ou les Chinois et qu’il peut y avoir des informations sur les drones avancés (d’origine humaine) qui ne peuvent pas être rendus publics. Mais au moins, nous les avons enfin fait parler sur le disque. Et c’est bien mieux que rien.