Bonjour à tous,

Le 26 Mai 2018 sortait dans les colonnes de l’Alsace et des Dernières Nouvelles d’Alsace (même rédaction, donc papier commun du même journaliste…) un papier sur la présence illégale d’un aéronef dans le périmètre de la centrale nucléaire de Fessenheim. Source officielle : Astreinte Direction PCD1

________________________________________________________________

________________________________________________________________

Un traitement journalistique des plus limites, mais j’aurais l’occasion de revenir en détail sur les échanges juste hallucinants et les méthodes totalement déontologiques du journaliste en question dans un livre à venir.

https://www.lalsace.fr/actualite/2018/05/26/survol-de-la-centrale-nucleaire-jeudi-dernier-jean-claude-bourret-evoque-des-ovnis

Amusant de voir que 3 ans après, à date anniversaire, l’Alsace fait un papier d’excellente qualité sur les développements du dossier UFO aux Etats-Unis.

Depuis, rien ne s’est passé. Le monde ufologique, pourtant prompt à faire le rapprochement entre nucléaire et OVNIs, ne s’est jamais mobilisé sur ce cas. Certaines affaires reposent sur de simples témoignages d’anonymes, ici nous avons une déclaration circonstanciée du Peloton Spécialisé de la Protection de la Gendarmerie, mais pas d’enquête privée ou officielle. Pas de mobilisation. A ne plus rien comprendre…

A l’heure ou le DoD aux Etats-Unis est acculée par ses politiques, ses journalistes, et par le grand public (il n’y a qu’à voir le succès d’audience du « 60 Minutes » sur le sujet), à l’heure ou la parole de témoins crédibles commence à émerger, avec la prise de parole d’Alex Dietrich, à l’heure ou on replace le sujet là ou il doit être : une menace potentielle sérieuse pour la sécurité des citoyens, surtout lors de survol au dessus de sites nucléaires, militaires ou civils, les autorités françaises continuent à infantiliser les français.

Quid de la vague des drovnis de fin 2014-2015 ? Quid du survol de Fessenheim ? Quid des cas qui sont restés dans le coffrage des réacteurs ? Qu’est devenu le lanceur d’alerte initial ? N’a-t-on pas le droit à un minimum d’explications lorsque des sites nucléaires sont survolés en toute impunité ?

Alors, non, tout ne se passe pas aux Etats-Unis. Difficile de ne pas entendre d’échos avec les affaires françaises, pourtant récentes à l’échelle du temps ufologique. Et dans ces cas cités, on ne parle pas d’extraterrestres, mais bien d’objets volants non identifiés. Des observations remontées par des gendarmes à leurs autorités. Alors, drones d’amateurs ? Technologie étrangère ? Test grandeur nature des autorités françaises ? Pigeons boostés au Coca-Cola ?

Le Maybe Planet va profiter de cet anniversaire pour une énième fois demander un début d’explication. Si un journaliste veut nous donner un coup de main pour mettre un boost médiatique sur l’affaire, on prend.

Ces affaires nous concernent tous.