___________________________________________________________

Jeudi soir, j’ai eu l’occasion d’apparaitre (très brièvement avant d’être interrompu par une stupide coupure réseau) sur une émission Discord organisée par La Tronche En Biais, « Peut-on parler des OVNIS », avec comme guests Francine Cordier et Patrice Seray.

Et vu les noms d’oiseaux que nous sommes sommes envoyé réciproquement eux et moi au cours des dernières années, il n’était pas évident que le dialogue s’installe calmement. Mais contre toute attente, tout cela s’est plutôt bien passé.

Patrice Seray et Francine Cordier me reprochent mon goût du buzz. J’ai toujours assumé qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais buzz, il n’y a que le buzz. Si tu veux faire avancer une discipline, il faut lui donner de la visibilité. Rien de bien grave dans cette vision différente. Surtout qu’à la différence d’autres médias bien plus cradingues, le Maybe est loin d’affirmer à LA preuve à la moindre lumière dans le ciel.

Le couple indiquait également (peut-être sous forme de reproche, plus que de critique), qu’il fallait mettre en avant thèse et antithèse. On est d’accord. Et concernant Lue Elizondo, que Mick West avait largement debunké les vidéos. Ca tombe bien, Lue et Mick ont enregistré une émission ensemble, une heure d’échanges, au départ plutôt détendus, à la fin beaucoup moins, bien qu’on comprenne que Lue fasse son maximum pour garder son calme, tandis que Mick joue au faux naïf pour amener Lue là ou il veut le faire aller. Sans écouter Lue.

______________________________________________________________

On résume : Lue a fait sortir les trois vidéos, ou plus précisément a obtenu par certification de sa hiérarchie que ces vidéos pouvaient être utilisées par des non-militaires à des fins de recherche et d’analyse. Elles n’étaient pas classifiées. Mais pas totalement transmissibles non plus. Lue a donc fait en sorte d’éclaircir la situation. Même si Lue ne le dit pas au départ, on comprend par la suite que des courtes vidéos ne sont d’une pièce d’un ensemble plus important.

Lue insiste auprès de Mick, lui indiquant que si on se contente de ce matériel, incomplet, on peut arriver à des conclusions biaisées. En fait, Lue indique à Mick que ses conclusions sont biaisées, parce que basées sur des informations partielles, informations classifiées.

Mick indique que malgré le panel d’experts décrit par Lue dans AATIP (pas TTSA, AATIP), les militaires peuvent se tromper. Prenant pour exemple la boulette de l’armée chilienne. Donc, si les chiliens se plantent, les américains peuvent se planter. Ok.

Enfin, Mick aimerait bien avoir des données complémentaires, puisque Lue lui dit qu’il ne s’agit ici que d’informations partielles, mais qu’il n’a plus accès aux fichiers, et que de tout façon il n’aurait rien transmis de manière non-officielle ou illégale. Parade facile. Parade facile ? Mais enfin, si Lue et ses amis de TTSA n’avaient pas fait tout ce bordel depuis fin 2017, aurait-on assisté à une modification de paradigme concernant la Navy quand aux observations de ses pilotes ? Aurait-on assisté à une mobilisation de la Commission Sénatoriale du Renseignement, à laquelle siégeait une certaine Kamala Harris ? Mobilisation qui aboutira à la demande du Rapport UAP, livrable par le DNI avant fin Juin ? Aurait-on assisté à la création de l’UAPTF, fait unique depuis la clôture du Blue Book ?

Mais le plus intéressant, c’est le pas de coté qui m’amène à cette analyse : les tenants du bullshit, qui diront que Lue a bon dos de dire que l’info est partielle, qu’on ne peut rien en tirer de définitif, qu’il a eu toutes les infos et que c’est vraiment bluffant. Que Mick l’a poussé dans ses retranchements, et a largement prouvé la bouffonnerie de l’ensemble TTSA. Que si les militaires chiliens se sont retrouvés coincés devant un cas qu’une bande de nerds a réglé en une semaine sur Internet… Wait ??? What ??? Au fait, Mick, la bande de nerds, c’est juste François Louange… Peut-être que tu ne connais pas, he’s not american, mais enfin quand même, en terme d’analyse vidéo, il se pose là le garçon. Mais bon passons.

De l’autre coté, on dira que Lue est un héros, avec une sacrée paire de coronès, et que c’est grâce à lui et à des hommes de sa trempe que le dossier a autant avancé depuis 3 ans.

Balle au centre. L’avenir nous dira qui avait raison. En tout cas, il ne s’agit pas d’amalgamer les vidéos, la photo « ballon Batman » de The Debrief ou la vidéo du « triangle » sorti par Corbell ne rentrent pas selon moi dans les documents exploitables ou appuyant l’etrangeté. Pourquoi ? Parce que la source n’est pas tracée. Et le contexte non connu. C’est très différent.