____________________________________________________

« La Lune est donc au cœur des ambitions scientifiques et économiques de la Chine, dont la vision à long terme est remarquable. Aux conditions économiques d’aujourd’hui, rapporter ces terres rares sur Terre n’est pas intéressant. Par contre, il y a un réel intérêt à exploiter le régolithe pour soutenir l’installation de l’Homme sur la Lune et préparer les futurs voyages à destination de Mars et au-delà. »

Futura Science

____________________________________________________

Petit combo d’articles sur la Lune, Futura Science et une déclaration de la NASA. La Lune est définitivement un nouvel eldorado, et à n’y pas manquer une future source de conflits et de tensions. On rappelle que la Lune n’est à personne. Donc à tout le monde ?

Lien vers l’article de Futura Science : Chang’e 5 : les objectifs cachés de la mission de retour d’échantillons lunaires de la Chine

_____________________________________________________

Lien vers la déclaration de presse de la NASA : La NASA définit les priorités scientifiques pour le premier atterrissage d’Artemis en équipage sur la Lune

Proposition de traduction :

La NASA a identifié les priorités scientifiques de l’agence pour la mission Artemis III, qui lancera la première femme et le prochain homme sur la Lune en 2024. Les priorités et un ensemble d’activités candidates sont inclus dans un nouveau rapport .

L’équipe de définition scientifique Artemis III, qui comprend des employés fédéraux et des consultants ayant une expertise en science lunaire, a commencé à se réunir en septembre pour définir des objectifs scientifiques convaincants et réalisables pour tous les aspects de la mission Artemis III, y compris les stratégies d’échantillonnage, les enquêtes sur le terrain et les expériences déployables.

La Lune est souvent considérée comme la pierre angulaire du système solaire, et ces enquêtes hautement prioritaires aideront les scientifiques à mieux comprendre les processus planétaires fondamentaux qui opèrent à travers le système solaire et au-delà. En outre, l’équipe a donné la priorité aux enquêtes qui aideront la NASA à comprendre les risques et les ressources potentielles du pôle sud de la Lune, où l’agence espère établir son concept de camp de base Artemis d’ ici la fin de la décennie.

«La Lune recèle un vaste potentiel scientifique et les astronautes vont nous aider à rendre possible cette science», a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la Direction des missions scientifiques de la NASA. «Avant même l’arrivée d’Artemis III, les équipes scientifiques et d’exploration humaine de notre agence travaillent ensemble comme jamais auparavant pour s’assurer que nous tirons parti des forces de l’autre. Ce rapport aide à tracer la voie vers la science convaincante que nous pouvons maintenant envisager de faire sur la surface lunaire en collaboration avec des explorateurs humains.

Les questions que l’équipe a explorées comprennent comment aborder les enquêtes et les principales activités scientifiques sur la surface lunaire et comment incorporer la science dans le concept des opérations pour la mission avec équipage sur la surface lunaire. L’équipe a également sollicité des articles et tiré de nombreux rapports existants décrivant les plus hautes priorités scientifiques de la communauté scientifique lunaire, qui se prépare au retour des humains à la surface de la Lune depuis des décennies.

«La science fera partie intégrante des missions Artemis, et nous sommes impatients de planifier des missions de découverte humaine et scientifique qui s’appuieront sur le travail réfléchi de cette équipe», a déclaré Kathy Lueders, administratrice associée de la Direction des missions d’exploration et d’opérations humaines de la NASA. «Le travail que la NASA fait déjà dans le domaine scientifique aidera à se préparer à l’atterrissage d’Artémis III en 2024 et à maximiser la valeur scientifique du retour des humains sur la surface lunaire pour la première fois depuis 1972.»

Comme ce fut l’expérience pendant l’ère Apollo de l’exploration humaine, chaque seconde du temps d’un astronaute sur la surface lunaire sera méticuleusement planifiée, et le rapport fournira une ressource pour les planificateurs de mission qui développeront les activités de surface de l’équipage.

Les activités liées à la géologie de terrain, la collecte et le retour d’échantillons et les expériences déployées font toutes partie de la combinaison de travaux nécessaire pour faire progresser un programme scientifique sur la Lune. Collectivement, cet ensemble d’activités candidates répondra aux plus hautes priorités scientifiques pouvant être atteintes au pôle sud lunaire.

L’équipe a également fourni un contexte global en évaluant quels objectifs scientifiques pourraient être exécutés de manière réaliste au cours de la mission de surface Artemis III. La NASA élaborera un plan d’opérations de mission détaillé lorsque les capacités du système d’atterrissage humain, un site d’atterrissage et d’autres détails architecturaux seront mis en évidence. Les procédures et techniques opérationnelles développées pour Artemis III informeront également les futures missions Artemis.

«Nous voulions rassembler ce qui était le plus convaincant pour la communauté scientifique sur la Lune avec ce que les astronautes peuvent faire sur la surface lunaire et comment les deux peuvent se renforcer mutuellement», a déclaré la coprésidente de l’équipe Renee Weber, scientifique en chef chez Marshall de la NASA. Space Flight Center, qui a dirigé l’effort. «Le travail acharné de l’équipe nous permettra de tirer parti du potentiel de la mission Artemis III pour nous aider à apprendre de la Lune en tant que passerelle vers le reste du système solaire.

Les directions des missions scientifiques et d’exploration humaine et des opérations de la NASA travailleront ensemble pour intégrer les recommandations dans la stratégie scientifique du plan Artemis de l’agence alors que les plans progressent pour le lancement en équipage d’Artemis III en 2024.

Artemis III a le potentiel de permettre à la communauté scientifique de faire des progrès significatifs sur bon nombre des objectifs scientifiques prioritaires identifiés, notamment en améliorant notre compréhension de la formation et de l’évolution de la Lune, de son interaction avec le Soleil et de la manière dont l’eau et d’autres ressources sont arrivées. la Lune, sont transportées et sont actuellement préservées.

Pour lire le rapport complet, accédez à:

https://www.nasa.gov/reports

Pour en savoir plus sur le programme Artemis de la NASA, visitez:

https://www.nasa.gov/artemis