“ The Phenomenon ” met à jour le débat sur les ovnis à travers de nouvelles révélations du Pentagone

 

 

(CNN)La fascination pour les ovnis n’est guère nouvelle, mais les révélations de ces dernières années ont renouvelé l’intérêt et la spéculation sur le sujet. Entrez “The Phenomenon”…

 

This is it ! The Phenomenon est sorti voici deux jours ! James FOX semble avoir fait du bon travail, en tout cas il s’est entouré de nombreux acteurs de premier ordre du phénomène, avec des interventions telles que celle de Jacques Vallée, des enregistrements audios de Lonnie Zamora (incident de Socorro) notamment ! Je ne peux que vous le conseiller !

 

lien vers l’article

https://amp.cnn.com/cnn/2020/10/06/entertainment/the-phenomenon-review/index.html?__twitter_impression=true&s=09&fbclid=IwAR1EDotLF02LepzxqKF72jK3SZ-xXzVI1wKJAwqBtMa7HETDL2UXd6Qdwg4

 


 

ci-dessous une proposition de traduction

 

(CNN)La fascination pour les ovnis n’est guère nouvelle, mais les révélations de ces dernières années ont renouvelé l’intérêt et la spéculation sur le sujet. Entrez “The Phenomenon”, un documentaire sérieux, particulièrement remarquable pour les anciens fonctionnaires, qui accréditent l’idée que le gouvernement en sait beaucoup plus qu’il n’a partagé et que la vérité, eh bien, est là.

Les noms de la liste A incluent l’ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson et l’ancien chef de la majorité au Sénat Harry Reid, qui a publiquement plaidé pour la déclassification de ces informations. En avril, le Pentagone a publié des vidéos de “phénomènes aériens non identifiés”, qui comprenaient des pilotes de la Marine “réagissant avec admiration” à la vitesse à laquelle les objets se déplaçaient.

Interrogé sur les preuves qui ont été gardées secrètes, Reid répond dans une interview à la caméra: “Je dis que la plupart n’ont pas vu le jour.”

 

Pendant son mandat, Reid a insisté pour financer un programme appelé Advanced Aerospace Threat Identification Program, une unité du ministère de la Défense consacrée à l’examen de ces phénomènes dont l’existence n’avait pas été reconnue avant un rapport de 2017 dans le New York Times.

Le réalisateur James Fox – qui a produit son premier documentaire sur les OVNIS dans les années 1990, et plus récemment réalisé “Je sais ce que j’ai vu” – a passé des années à sonder les OVNIS, et revient sur les incidents rapportés au cours des décennies dans divers coins du globe, y compris une observation australienne dans les années 1960 et une autre observée par de nombreux écoliers zimbabwéens en 1994. Réunis à l’âge adulte, l’un des témoins a déclaré: “Il n’y avait aucune raison pour aucun d’entre nous d’inventer cela.”

 

Les images d’époque comprennent également de vieilles interviews avec le regretté astronaute Gordon Cooper , qui a vécu sa propre observation inexpliquée alors qu’il pilotait des chasseurs en Allemagne en 1951; et l’ancien président Gerald Ford, qui, tout en étant encore membre du Congrès, a exprimé son désir d’une plus grande transparence sur la question.

Malheureusement, Fox brouille quelque peu les eaux en utilisant des récréations dramatiques et des effets visuels pour illustrer certains témoignages, ce qui semble inutile, compte tenu de la vidéo et des preuves photographiques. Lorsqu’il s’agit d’un sujet comme celui-ci, moins il y a de broderie, mieux c’est.

Narré par Peter Coyote (un vétéran des majestueux documentaires PBS de Ken Burns), “The Phenomenon” fournit de nombreux exemples d’objets qui se déplaçaient de manière inexplicable, apparemment pas de cette Terre, et offre un aperçu des chercheurs sur les ovnis tels que Jacques Vallee, qui a inspiré le personnage de Lacombe dans “Close Encounters of the Third Kind” de Steven Spielberg.

Ce film, et d’innombrables autres, reflète à quel point la perspective des visiteurs extraterrestres reste tour à tour passionnante et terrifiante, comme évoqué à travers le prisme de la science-fiction. Si le sujet vous intrigue du tout – et qui ne l’est pas? – ce documentaire est peut-être un peu trop essoufflé, mais il met utilement à jour la conversation à travers le tourbillon d’activité des dernières années.

Pour autant, les inconnues sont encore largement supérieures à ce qui peut être déclaré avec certitude, même après des décennies à regarder le ciel.