“Mon déjeuner avec Jacques VALLEE

 

 

Jacques VALLEE connaît donc l’existence du « Maybe Planet » …qui aurait pu l’imaginer !”

 

 

…De peur d’être en retard à notre déjeuner je me suis garé sur le parking du restaurant 15 minutes avant l’heure convenue de midi, à l’ouverture de l’établissement…

Une voiture se présente alors avec à son bord mon illustre invité… J’aurai donc finalement ces 15 minutes de partage supplémentaire…Je ne vais pas m’en plaindre !…

 

Alors OUI j’ai réalisé le rêve de tout « ufologue » au sens large en partageant un déjeuner avec un personnage devenu une légende dans son domaine, M Jacques VALLEE.

Pourquoi une légende ?…parce que l’homme a collaboré avec le Dr J Allen HYNEK, a mis en place une classification des observations inconnues, a servi de modèle au personnage joué par Truffaut dans « rencontre du 3è type » de Steven Spielberg, a révolutionné le paradigme jusqu’ici établit qui voulait que les observations d’OVNI ne fussent faites uniquement que de soucoupe volantes constituées de « tôle et boulons » … bref la liste de ses contributions n’est pas exhaustive mais présente très brièvement le parcours de cet homme devenu un modèle international dans son domaine.

 

Alors sans rentrer dans les détails je vais quand même vous expliquer la genèse de cette rencontre…

 

J’ai entamé voici un an la lecture de « Sciences Interdites » volume 1, l’un des nombreux ouvrages de Jacques VALLEE. Au fil de ma lecture je me rends compte qu’il mentionne régulièrement ma région, la Normandie.

C’est pourquoi je décide de lui écrire en me présentant comme jeune « chercheur » dans le domaine des observations d’origine inconnue vivant de surcroit en Normandie, l’une des régions de son cœur.

 

Les mois passent, et un beau jour de Septembre 2020 je reçois sa réponse…vous imaginez bien qu’il m’a fallu un petit temps avant de réaliser, j’avais bien sur perdu espoir d’une réponse !

Son message est plein de sympathie, d’humanité, à l’image de la personne. Il s’excuse de ne pas avoir répondu plus vite et, comble de joie, m’informe qu’il passe quelques jours à quelques kilomètres de mon village.

Je me serai bien sur largement contenté d’une entrevue de 5 minutes, mais Jacques VALLEE dans sa gentillesse m’invite à déjeuner…

L’heure et le lieu sont donc termés ! Ne reste plus qu’à attendre avec une patience toute relative le jour J !

 

 

…Nous revoici donc au restaurant, ou plus précisément sur le parking. Un grand homme mince aux cheveux blanc et sa compagne descendent de leur voiture.

 

L’appréhension s’évapore petit à petit et nous engageons la conversation. C’est là encore qu’il faut souligner l’extrême simplicité de Jacques VALLEE et de sa compagne car malgré son statut quasi iconique dans le domaine ufologique il n’en reste pas moins à se soucier d’un jeune homme de 36 ans qui au hasard d’une lecture lui a écrit…

 

La discussion tourne rapidement vers le terrain qui nous passionne tout deux et durant 2h30 je l’écoute avec délectation. Je lui pose de temps à autre des questions sur son ressenti de l’actualité, l’AATIP, les mutilations animales… Il me relate des anecdotes sur le Ranch de SkinWalker, le NIDS, Bob Bigelow, ses enquêtes personnelles… Mais surtout il met l’accent sur l’humain et l’importance capital des témoignages de terrain.

 

J’ose enfin lui parler de notre actualité, celle du « Maybe Planet », de notre site internet, notre page Facebook, notre chaine Youtube et surtout notre façon de penser ce domaine, en l’occurrence avec ce qui me semble être une prise de hauteur très saine. Mon célèbre interlocuteur se montre très intéressé, et même ravi de savoir que la recherche ufologique si modeste soit-elle demeure et demeurera aussi longtemps que nous le pourrons !

 

Jacques VALLEE connaît donc l’existence du « Maybe Planet » …qui aurait pu l’imaginer !

 

Il me propose même de nous mettre en contact avec d’illustre chercheurs, ce qu’il mettra en œuvre dès le lendemain.

 

Mais le temps s’écoule trop vite, et il est temps de quitter la table et prendre congés de mon modèle, j’ai toutefois le sentiment d’avoir profité plus que de raison de cette rencontre qui fera plus d’un jaloux !

 

J’ai d’ailleurs consigné sur un petit carnet une bonne partie de notre conversation afin de lire de temps à autre cet échange unique et me rappeler que OUI j’ai déjeuné avec Jacques VALLEE…

 

Sébastien RAOULT