Paris Match – OVNI : un lifting numérique pour la vidéo choc de Kumburgaz

Paris Match – OVNI : un lifting numérique pour la vidéo choc de Kumburgaz

Vous avez été nombreux à nous signaler cet article de Paris Match, écrit par David Ramasseul, de la Dark Zone. Article dans lequel on reparle de la vidéo de Kumburgaz, stabilisée, partagée sur la chaine YouTube de Unidentified Aerial Phenomena.

Lien vers la vidéo :

https://www.youtube.com/channel/UCrxesxFeskSt6TMMm9rnqfw/videos

Lien vers l’article de Paris Match :

https://www.parismatch.com/Actu/Insolite/OVNI-un-lifting-numerique-pour-la-video-choc-de-Kumburgaz-1659300?fbclid=IwAR0rMoc88dFbbLn-bc1NKfIV7H9EheaosG0fErsc1xm-OOeSg8_V5CTboV8

Je pense qu’il est utile également de partager le travail de Gilles Fernandez sur cette vidéo, publiée le 2 Septembre 2015.

http://skepticversustheflyingsaucers.blogspot.com/2015/09/the-turkish-ufo-case-les-videos-de.html

Alors, est-ce que cette “stabilisation” fait avancer les choses ? J’ai demandé l’avis des enquêteurs MUFON France, et je crois que nous sommes relativement tous du même avis : la vidéo est certes très intéressante, mais stabilisée ou pas, elle n’est pas un “smoking gun” incontestable et fondateur. Donc, balle au centre, on retourne au boulot !

David Flavor : “Certains des enregistrements sont manquants”

David Flavor : “Certains des enregistrements sont manquants”

“Fravor ajoute qu’il a fait des copies des bandes qui ont été conservées dans un coffre-fort à bord du USS Princeton. Il a dit que les bandes étaient toujours là quand ils sont revenus de la mission, mais que lorsqu’il les a vérifiées plus tard, elles avaient tout simplement “disparu”.

Hot Air


Hot Air qui partage quelques morceaux de la nouvelle ITW audio de David Fravor. ITW réservée aux bilingues audio, ça parle vite et parfois avec un langage technique difficile à comprendre pour les néophytes (dont je fais partie…).

Lien vers l’ITW audio de Fighter Pilot :

Lien vers l’article de Hot Air :


Proposition de traduction de l’article :

Une autre information intéressante est apparue dans l’histoire du commandant de la marine américaine David Fravor (Ret), le pilote qui a participé à la tristement célèbre rencontre avec le «tic-tac» OVNI en 2004. Il pilotait son F / A-18F Super Hornet, il a été envoyé pour observer un engin non identifié apparaître sur le radar, en provenance du groupement tactique USS Nimitz, menant à l’étrange accrochage avec le tic-tac. Cette rencontre a produit l’une des trois vidéos d’OVNI de la Marine qui ont fait le tour des médias ces deux dernières années.

Au cours d’une interview plus tôt cette année, cependant, Fravor a indiqué qu’il y avait plus de bandes , y compris des informations de suivi vidéo et radar, qui ont simplement “disparu” après l’événement. Et ainsi, le mystère s’approfondit davantage. (Daily Star)

L’un des premiers pilotes de la marine américaine à avoir rencontré le célèbre OVNI tic-tac au large de la côte de San Diego a déclaré qu’il y avait des cassettes “manquantes”.

Le commandant David Fravor pilotait l’un des deux super Hornets F / A-18E / F qui avaient décollé de l’USS Nimitz lors d’un exercice de combat le 14 novembre 2004…

“Toutes les bandes radar de Princeton sont manquantes et elles ne peuvent pas être trouvées”, a déclaré Fravor, hôte et ancien pilote de la US Navy, Vincent Aiello.

“Je discutais avec quelqu’un des archives et ils ont dit que quelqu’un avait pris cette page du journal de bord.”

La conversation vient de cet épisode du podcast Fighter Pilot où Fravor était un invité. (C’est également là que nous apprenons que son indicatif d’appel de pilote dans la marine était «Sexe» . Vous devrez écouter les dernières minutes de l’entretien pour savoir d’où il vient, mais ce n’est pas aussi salace que vous pourriez le deviner. ) Cette interview est révélatrice et agréable car l’animateur est un autre pilote de chasse qui a servi avec Fravor dans la journée. Le jargon devient un peu technique pour le profane ici et là, mais ils approfondissent vraiment les détails.

Un extrait intéressant de cette interview sur la manière dont Fravor a obtenu les bandes est révélé. Après l’atterrissage, il est descendu au centre d’information des transporteurs (CVIC) et leur a demandé de lui donner les bandes. Et s’ils refusaient, il «mettrait cet endroit en pièces.» Il leur a dit d’aller chercher leur chef et il lui dirait la même chose. Ils lui ont donné les cassettes.

Fravor ajoute qu’il a fait des copies des bandes qui ont été conservées dans un coffre-fort à bord du USS Princeton. Il a dit que les bandes étaient toujours là quand ils sont revenus de la croisière, mais que lorsqu’il les a vérifiées plus tard, ils avaient tout simplement “disparu”.

Ce témoignage est conforme à ce que nous avons entendu d’autres marins. Deux d’entre eux du Princeton qui ont réalisé des interviews vidéo pour les rencontres de Nimitz ont décrit la façon dont le «nettoyage» effectué après cette croisière a été pris en charge. Peu de temps après l’exercice et bien avant leur retour au port, des hommes en civil ou en combinaison sans insigne militaire se sont présentés et ont collecté des enregistreurs de données, des enregistrements radar et vidéo datant de l’époque où les tic-tacs étaient vus.

Ce qui est étrange, c’est que bon nombre de ces appareils et enregistrements n’étaient régulièrement examinés que si les fabricants d’avions ou de radars souhaitaient obtenir des données de test pour le développement de produits. Le plus souvent, les enregistreurs des avions étaient enfermés dans un coffre-fort après utilisation pendant un certain temps, puis effacés et réinstallés pour une autre mission. Mais après les rencontres de tic-tac, les officiers sont venus et les ont tous rassemblés avec ou sans les civils non nommés qui sont arrivés.

Dans cet esprit, il n’est probablement pas du tout surprenant que les bandes de Fravor auraient également été «manquantes». La vraie question est de savoir ce qu’il y avait sur ces enregistrements et si cela donnerait au public une meilleure vue et une meilleure compréhension de la nature de ces objets et de ce qu’ils auraient pu faire. À moins que Oncle Sam ne se sente généreux et ne se soucie pas d’en divulguer plus aux médias, il se peut que nous n’obtenions pas ces réponses, mais il serait extrêmement utile qu’ils acceptent de le faire.

Motherboard : L’Armée nous a dit pourquoi elle s’est associée au groupe UFO de Tom DeLonge

Motherboard : L’Armée nous a dit pourquoi elle s’est associée au groupe UFO de Tom DeLonge

«Le véritable scepticisme ne s’apparente pas à un démystification réflexive, mais à une enquête honnête sur les données», a déclaré Dolan. «Ce qui est évident, c’est que cette annonce aurait été considérée comme étonnante il y a à peine deux ans. Le fait que l’armée américaine s’intéresse à cela devrait nous amener à être plus attentifs à ce qui se passe exactement. Par conséquent, je dirais que «l’attention particulière» plutôt que la prudence est à l’ordre du jour ».

Vice


Vice qui essaye d’en savoir un peu plus sur le partenariat entre TTSA et l’armée américaine, les choses ne sont pas complètement claires… La vraie question étant : le seront-elles un jour ?

Lien vers l’article de Vice :

https://www.vice.com/en_us/article/wjwywx/the-army-told-us-why-it-partnered-with-tom-delonges-ufo-group


Proposition de traduction :

L’armée américaine a expliqué pourquoi elle s’était associée à l’organisation de recherche sur les ovnis de l’ancien chanteur de Blink-182, Tom DeLonge, pour étudier des matériaux exotiques. L’Armée l’a décrit comme un partenariat «à faible risque» présentant un «intérêt significatif» pour l’armée.

Le mois dernier, l’académie To the Stars de DeLonge s’est associée au commandement du développement des capacités de combat de l’armée , un organisme de recherche et développement. Selon le contrat , le gouvernement est intéressé par l’étude de sciences assez exotiques telles que le camouflage actif, la réduction de masse inertielle et la communication quantique. Encore plus étrange, il s’avère que le gouvernement américain a contacté To the Stars pour cet accord.

Le gouvernement s’intéresse en particulier au projet ADAM du groupe, que Doug Halleaux, porte-parole du centre de systèmes de véhicules au sol du Commandement pour le développement des capacités de combat de l’armée américaine a décrit comme un “levier mondial pour la collecte et l’évaluation de nouveaux matériaux”. TTSA a lancé un appel aux particuliers et aux organisations pour qu’ils soumettent des documents provenant de sources exotiques présumées dans le cadre du projet.

«Si les matériels représentés dans le projet TTSA ADAM sont évalués scientifiquement et présentés avec des données justificatives comme ayant une utilité militaire par le TTSA, il est logique de regarder plus en profondeur ici», a déclaré Halleaux, ajoutant qu’il s’intéressait également à un projet de coopération entre TTSA et société appelée TruClear Global.

En août 2019, To the Stars a signé un «accord de marketing coopératif» avec TruClear Global pour «coopérer à des projets de développement communs ainsi que pour fournir des solutions technologiques avancées à la clientèle du gouvernement des États-Unis». TruClear crée essentiellement des écrans vidéo personnalisés pouvant être placés. sur le côté des bâtiments à des fins de marketing et d’événements.

To the Stars a généralement fait des nouvelles pour ses recherches sur les ovnis, mais ce partenariat avec l’armée américaine peut signifier qu’elle se présente comme un sous-traitant militaire.

«Aucun de nous à TTSA ne se considère comme un« ufologue »ou ne fait pas partie de la« culture ufologique ». En fait, la plupart d’entre nous sont issus du gouvernement américain (à la fois en matière de défense et de renseignement) et considèrent comme un devoir patriotique de travailler aux côtés de nos amis. Les gouvernements devraient voir un avantage pour améliorer notre sécurité nationale et protéger notre peuple », a déclaré Luis Elizondo, ancien membre du Pentagone et directeur de la sécurité mondiale et des programmes spéciaux de TTSA.

Alors que les membres de TTSA ont parlé aux conférences sur les OVNIS et à la récente conférence sur les phénomènes aérospatiaux anormaux , et que DeLonge a co-écrit deux livres non-romanesques sur les visites extraterrestres et le phénomène OVNI, il semble y avoir une sorte de polarisation idéologique au sein de l’organisation. entre être candidats à des contrats militaires et un organisme de recherche sur les ovnis.

Désormais dotés d’un contrat de cinq ans, TTSA et le gouvernement collaboreront à la recherche et au développement de technologies militaires futures. Halleaux a expliqué que le gouvernement estimait que «les technologies ou capacités clés que l’armée de terre étudie avec TTSA sont certainement à la pointe du possible» et représentent un coût modique pour le gouvernement.

To the Stars semble miser sur l’idée que les matériaux «exotiques» qu’ils possèdent et que la science extra-ordinaire leur permettront de développer une technologie réelle.

«Si tout se passe comme prévu, l’année prochaine offrira de nouvelles opportunités de coopération avec le gouvernement et de mener une analyse plus détaillée et un développement de produit», a déclaré Elizondo.

Le gouvernement a une histoire sordide qui dure depuis plusieurs décennies avec le récit d’OVNI, et le dernier accord conclu par le magnat des ovnis Tom DeLonge avec l’armée américaine lève définitivement quelques sourcils. Cet accord, ainsi que les récentes annonces de la Marine selon lesquelles il sera plus facile pour le personnel de signaler des observations d’OVNI et la confirmation par la Marine que les objets vus dans les vidéos récemment publiées sont des phénomènes aériens inconnus, sont devenus un sujet de débat brûlant parmi les chercheurs en OVNI. . Certains pensent que quelque chose de malfaisant se prépare alors que des branches de l’armée commencent une campagne contemporaine pour devenir plus amicales avec le sujet OVNI.

D’autres restent optimistes. Richard Dolan, auteur et populaire historien des OVNIS, a déclaré à la carte mère qu’il était irresponsable de “jeter de l’eau froide” avant que des résultats ne se manifestent.

«Le véritable scepticisme ne s’apparente pas à un démystification réflexive, mais à une enquête honnête sur les données», a déclaré Dolan. «Ce qui est évident, c’est que cette annonce aurait été considérée comme étonnante il ya à peine deux ans. Le fait que l’armée américaine s’intéresse à cela devrait nous amener à être plus attentifs à ce qui se passe exactement. Par conséquent, je dirais que «l’attention particulière» plutôt que la prudence est à l’ordre du jour ».

Halleaux n’a pas pu commenter sur les types de recherche et de technologie recherchés par l’armée dans cet accord, mais il a précisé que camoufler et maintenir la sécurité des véhicules et du personnel au sol sont toujours “une priorité”.

«Le gouvernement américain voit une opportunité d’améliorer la capacité de survie de nos courageux hommes et femmes en uniforme et peut-être d’augmenter leurs chances de revenir chez eux en toute sécurité, a déclaré Elizondo. “Cela me semble être une poursuite évidente et qui en vaut la peine.”

Chris Mellon : La marine reconnaît les ovnis – alors pourquoi ne sont-ils pas sur le radar de Washington?

Chris Mellon : La marine reconnaît les ovnis – alors pourquoi ne sont-ils pas sur le radar de Washington?

“Pourquoi n’analysons-nous pas les vastes quantités de données déjà collectées par les vastes réseaux de capteurs américains, déjà achetées et payées, pour voir quelle lumière ces données pourraient apporter sur le sujet? La paralysie gouvernementale est une chose à laquelle nous nous sommes habitués pour les affaires intérieures mais, quand elle affecte également la sécurité nationale, nous sommes vraiment une nation en danger.”

Chris Mellon pour The Hill


Ah, un papier de Chris Mellon, un des visages de TTSA. The Hill le présente ainsi :

Christopher Mellon a passé 20 ans au sein du gouvernement fédéral et a été sous-secrétaire adjoint à la Défense pour les renseignements, 1999-2002, et pour les opérations de sécurité et d’information, 1998-1999. De 2002 à 2004, il a été directeur du personnel appartenant à la minorité du comité spécial du Sénat sur le renseignement, dirigé par Sen.John Rockefeller IV (DW.Va.). Il est conseiller en matière de sécurité nationale de l’Académie des arts et des sciences À la Stars, et consultant et contributeur à la série documentaire de HISTORY, ” Unidentified : Inside UFO Investigation”.

Alors, on pourra accuser Mellon de prêcher pour sa paroisse avec cet article (c’est effectivement pas complétement faux, mais de bonne guerre), mais le propos reste pertinent, alors on partage !

Lien vers l’article :

https://thehill.com/opinion/national-security/467860-navy-acknowledges-ufos-why-arent-they-on-washingtons-radar


Proposition de traduction :

Dans ce qui pourrait être un précurseur de développements étonnants, la US Navy a  publiquement reconnu que les avions perfectionnés décrits dans plusieurs vidéos de caméras d’armes à feu déclassifiées étaient des OVNIS, ou ce que la Navy préfère appeler «Phénomène aérien non identifié» (UAP). ” La Marine a désigné les objets contenus dans ces vidéos comme des phénomènes aériens non identifiés “, a reconnu Joseph Gradisher, porte-parole du chef adjoint des opérations navales, évoquant les véhicules étranges qui ont opéré sans ménagement dans l’espace aérien militaire restreint des États-Unis.

Étrangement, cette annonce choquante semble avoir été à peine remarquée par le Congrès ou le gouvernement Trump. L’information est-elle trop choquante et radicale à traiter? Les fonctionnaires américains refusent-ils? On ne peut que s’étonner, étant donné l’écart criant entre l’annonce de la Marine et les mesures limitées prises par le gouvernement pour protéger le personnel militaire américain et la nation dans son ensemble.

Les véhicules observés et enregistrés par les pilotes de chasse de la US Navy semblent insensibles à l’altitude ou aux éléments; ils sont capables de manœuvrer au-dessus de 80 000 pieds ; ils peuvent planer puis accélérer instantanément à des vitesses supersoniques et même hypersoniques; ils ont une section radar très basse et utilisent un moyen de propulsion et de contrôle qui ne semble pas impliquer de combustion, d’échappement, de rotors, d’ailes ou de volets.

Depuis que la marine affirme que ce ne sont pas des avions américains , nous sommes confrontés à la perspective décourageante qu’un adversaire potentiel des États-Unis soit parvenu à rendre obsolètes nos avions et nos systèmes de défense antiaériens les plus sophistiqués. Tout comme les Japonais réagissant à l’apparition de la flotte à vapeur de l’amiral Perry dans la baie de Tokyo dans les années 1850, il semblerait urgent de déterminer qui exploite ces engins, comment ils fonctionnent et les intentions de ceux qui les commandent.

J’ai interviewé de nombreux militaires en service actif et à la retraite qui ont rencontré ces véhicules mystérieux. Sans exception, ils expriment leur profonde inquiétude pour leurs collègues et leur incroyable incrédulité devant le fait que notre gouvernement ne réagit pas plus vigoureusement.

Cette situation n’est pas tout à fait sans précédent. Il y a environ 60 ans, les Américains étaient sous le choc lorsque Spoutnik, le premier satellite artificiel au monde, a été mis en orbite par l’Union soviétique. Sputnik a toutefois obtenu une couverture soutenue de la première page et le Congrès a rapidement réagi aux préoccupations des Américains en approuvant l’augmentation des dépenses d’espace et de défense et l’amélioration des programmes d’éducation pour les mathématiques et les sciences. Les inquiétudes suscitées par Spoutnik ont ​​poussé les États-Unis à s’engager dans «la course à l’espace». La nation s’est ralliée à la cause. Cet engagement a porté ses fruits lorsque l’astronaute Neil Armstrong a posé les pieds sur la lune douze ans plus tard à peine.

Considérons par contraste la réponse timide de notre gouvernement aux dernières nouvelles concernant les PAN. Certains comités de surveillance du Congrès ont demandé et reçu des réunions d’information, mais aucun n’a tenu d’audience ouverte ou fermée; aucun ne dispose de fonds appropriés pour la collecte ou l’analyse; aucun n’a même demandé un rapport ou une évaluation de la menace. Les membres du Congrès ne se sont pas davantage inquiétés de ce que le pouvoir exécutif semblait rester dans l’ignorance pendant des années. Cette situation n’a changé qu’après une petite organisation privée,  l’Académie des arts et des sciences Stars , que je conseille en matière de sécurité nationale. – mis à la disposition de la presse et du Congrès des images de caméras de tir du Département de la Défense.

Pourquoi n’analysons-nous pas les vastes quantités de données déjà collectées par les vastes réseaux de capteurs américains, déjà achetées et payées, pour voir quelle lumière ces données pourraient apporter sur le sujet? La paralysie gouvernementale est une chose à laquelle nous nous sommes habitués pour les affaires intérieures mais, quand elle affecte également la sécurité nationale, nous sommes vraiment une nation en danger.

En effet, l’examen des principales défaillances des services de renseignement américains – de Pearl Harbor aux attentats terroristes du 11 septembre 2001 et aux ADM irakiennes – montre que, dans chaque cas, nous disposions d’informations qui, correctement analysées et prises en compte, auraient pu éviter un désastre. Nous sommes au même endroit aujourd’hui, avec de nombreux témoins d’avertissement clignotants, mais aucun effort efficace pour regrouper les données pertinentes de la myriade de services et d’agences qui en possèdent.

Bureau de reconnaissance nationale, Agence de renseignement de défense, CIA, Armée de l’air et de la marine, FBI et Agence de sécurité nationale – il n’existe aucun lieu au sein du gouvernement américain où toutes les informations sur les UAP se rassemblent. À cet égard, la situation actuelle s’apparente à la lutte contre le terrorisme avant la création du Centre national de lutte contre le terrorisme . Heureusement, de nouvelles dépenses militaires ne sont pas nécessaires; nous devons simplement mettre en place une stratégie efficace de collecte et d’analyse utilisant les ressources existantes.

Le président Eisenhower, réputé pour ses réalisations militaires ainsi que pour son précieux avertissement concernant le complexe militaro-industriel, a prononcé un discours en 1958 dans ma ville natale de Ligonier, en Pennsylvanie, à l’occasion du 200e anniversaire du Fort Ligonier. Se référant aux Américains qui ont installé la frontière, il a déclaré : «Ils n’ont pas été refoulés par la terreur de l’inconnu; ils ne succombèrent pas aux tensions et aux privations rencontrées au-delà des limites de la civilisation. Ils sont devenus des compagnons d’aventure, sachant que le danger est souvent le partenaire indissociable du progrès et de l’honneur. ”

Heureusement, la plupart d’entre nous ne souffrent plus des difficultés et privations intenses subies par nos ancêtres. Cependant, nous devons toujours faire face à l’inconnu. Les décideurs doivent accorder une attention particulière aux expériences du personnel militaire américain, mener des enquêtes approfondies et réagir efficacement. S’ils ne le font pas, notre pays pourrait à nouveau payer un prix tragique.

Pin It on Pinterest